vendredi 10 avril 2009

Le Quatuor de Roussel par le Quatuor Pascal


LE quatuor d'Albert Roussel.
Comme presque tous les musiciens français du siècle dernier, il n'en n'a écrit qu'un. Je ne vois que Milhaud, mais il était provençal, et Honegger, mais il était suisse, à en avoir écrit plus.
Ce quatuor est son opus 45. Forme traditionnelle en quatre mouvements, du Haydn? Final fugué, du Beethoven?
Ch'ti de Tourcoing, officier de marine, il n'étudia la composition qu'à l'âge de 25 ans et ne publia sa première œuvre qu'à 30 ans. Une soixantaine de pièces, entre musique symphonique, musique de chambre et musique vocale, rien à jeter. Il avait étudié avec d'Indy, à la stricte école du classicisme de la Schola Cantorum, et y avait lui-même enseigné le contrepoint. À la soixantaine, il écrit un prélude et fugue en hommage à Bach, et le dernier mouvement de son quatuor sera une fugue aussi.
Musique oubliée, très peu jouée, encore moins enregistrée, d'un musicien négligé. De son vivant, il était aussi considéré que Ravel, et après leurs morts (1937, à quatre mois d'intervalle), il semble que les amis de Ravel aient été plus actifs que ceux de Roussel.
Il a composé cette œuvre dansante et triste à la fois, dans sa propriété normande de Varengeville, un village peint par Monet, et où son voisin de cimetière est Georges Braque.



Cet enregistrement est celui du quatuor Pascal, fait pour l'ORTF, en 1957, en mono.

Le quatuor de Roussel en flac

Le quatuor de Roussel en mp3

5 commentaires:

  1. Cela sera une découverte totale.
    merci

    RépondreSupprimer
  2. Une belle découverte?
    De toute façon, j'en publierai d'autres, des œuvres de Roussel!!!

    RépondreSupprimer
  3. C'est magnifique. Superficiellement mon oreille a établi un lien avec le dernier Richard Strauss -celui des Métamorphoses et de Capriccio. J'ai surtout apprécié le finale, où ce que je saisis de la marque Roussel -une écriture mouvante, contrastée et méditative- m'apparaît plus clairement et avec plus d'âme que dans les quelques œuvres plus cossues qu'il m'ait été donné de fréquenter. Il y a une qualité extatique que j'aime beaucoup. Et qui me donne envie d'aller vers l'opéra Padmâvatî qui, j'ai vérifié, est aussi de Roussel. Alors si vous nous faites entendre encore du Roussel (synonyme chez nous d'une 'vieille famille', d'une écurie et de courses de chevaux!), je m'en réjouis. Encore merci.

    RépondreSupprimer
  4. Pour moi c'est plutôt un laboratoire pharmaceutique!

    RépondreSupprimer
  5. 1000 fois merci. Roussel est un compositeur qui mériterait une connaissance plus profonde, et plus d'exécutions. Le quatuor Pascal c'est un groupe mythique... Merci encore

    RépondreSupprimer