jeudi 7 mai 2009

Quatre chansons espagnoles de la Renaissance par Max Meili


Premier dans la série " Sortons de la naphtaline les chanteurs et les chanteuses oubliées"

Le ténor Max Meili.

Un des premiers à s'être spécialisé dans la musique ancienne, du Moyen Age à Bach, Schütz, et Monteverdi.
Né en 1899, il participe à la création de la Schola Cantorum de Bâle, avec Paul Sacher, en 1933. Un des premiers donc à avoir étudié l'histoire de la pratique musicale et à avoir cherché à retrouver les sons anciens.
Wikipedia nous apprend aussi qu'il a chanté Addio terra, addio cielo, de l'Orfeo de Monteverdi, à l'enterrement de James Joyce, à Zurich. Rôle qu'il a enregistré en 1949, son seul disque réédité à ce jour.

Les deux faces de 78 tours, enregistrées au début des années quarante, contiennent quatre chansons de la Renaissance espagnole, d'Alonso Mudarra et d'Enriquez de Valderrábano.
Elles sont extraites de deux recueils de chansons accompagnées de la vihuela, une guitare à six paires de cordes, publiés en 1546 et 1547.

De Mudarra: Triste estaba el Rey David et De la sangre de tus nobles
D'Enriquez de Valderrabano: Señora, si te olvidare et Al monte sale el amor..


Voici les paroles de la première chanson:



Triste estaba el rey David
Triste y con gran pasión,
Cuando le vinieron nuevas
 
De la muerte de Absalón.

Cuando le vinieron nuevas
De la muerte de Absalón
Palabras tristes decía
Salidas del corazón.


Triste était le roi David
Triste et tourmenté
Quand lui parvinrent les nouvelles
De la mort d'Absalon

Quand lui parvinrent les nouvelles
De la mort d'Absalon
Ils disait de tristes paroles
Qui sortaient de son cœur

La chanson "De la sangre de tus nobles" est incomplète. Son début, et son titre, est "Israel, mira tus montes". En voici les paroles :


Israel, mira tus montes
Como estan ensangrentados
De la sangre de tus nobles,
De tus nobles y esforçados!
Ay dolor! Como cayeron
Varones tan estimados!


Israël, regarde tes montagnes
Elles sont couvertes du sang
Du sang de tes nobles
De tes nobles et de tes soldats!
Oh, quelle douleur que la chute
Des hommes d'une telle valeur!

Enfin les paroles de la chanson "A monte sale el Amor"

A monte sale el Amor
De la isla muy nombrada
Donde Venus es honrada
Y él tenido por señor.


Amour s'en va par la montagne
De l'île très fameuse
Où Vénus est honorée
Et lui tenu pour seigneur

(Merci, Diego!)



Les quatre chansons en un fichier mp3:


Quatre chansons espagnoles

4 commentaires:

  1. ta série " Sortons de la naphtaline les chanteurs et les chanteuses oubliées"
    me fait évidemment penser au fameux http://www.stars-oubliees.com/

    RépondreSupprimer
  2. Très drôle, vraiment, oui, très drôle!.....

    RépondreSupprimer
  3. Les paroles des chansons 2,3,4 sont très difficiles à comprendre, d'autant que le ténor n'est pas un locuteur hispanophone.

    La chanson "de la sangre de tus nobles" est incomplète. Son vrai début est "Israel mira tus montes". Voici les paroles de la chanson entière :
    Israel mira tus montes ( Israel, regarde tes montagnes)
    Como estan ensangrentados (elles sont couvertes du sang)
    De la sangre de tus nobles, (du sang de tes nobles)
    De tus nobles y esforçados! ( de tes nobles et de tes soldats)
    Ay dolor! Como cayeron ( oh, quelle douleur que leur chute)
    Varones tan estimados! ( des hommes d'une telle valeur)

    Pour la chanson "Señora si te olvidare", tu as une autre interprétation intéressante à l'adresse :
    http://elfestin.castpost.com/137307.html

    Avec un peu de recherche, voici les paroles de la chanson "A monte sale el Amor"

    A monte sale el Amor
    De la isla muy nombrada
    Donde Venus es honrada
    Y él tenido por señor.

    RépondreSupprimer
  4. Merci Diego!
    Je savais qu'il piquait un air ici ou là dans les cantates de Bach, mais pas qu'il raccourcissait les chansons!
    Comment diable as-tu découvert le début de cette chanson?

    RépondreSupprimer