dimanche 29 mars 2009

Suite de "The Fairy Queen" de Purcell, "inédite" et "inouïe"



Toujours de la musique ancienne, et à l'ancienne, c'est à dire avant l'ancienne moderne, avec des instruments de l'époque et non d'époque.

La suite extraite de "The Fairy Queen" d'Henry Purcell.
C'est un "masque", un genre du XVIIIème anglais, du théâtre avec des intermèdes instrumentaux et vocaux, en français, on dirait une comédie musicale ... une adaptation du Songe d'une nuit de la Saint Jean, tiens.

Écrit un siècle plus tard, il raconte la même histoire d'amours compliquées, avec des fées, des elfes, un humain qui se retrouve avec une tête d'âne sans avoir dit ouf, et aimé de la Reine des fées, Titania, avec ça!

Et à 4 minutes, après une introduction orchestrale, le monde stupéfait entendait pour la première fois une voix sublime, celle de la jeune épouse d'un compositeur italien, Luciano Berio.

Catherine Berio. Tel est son nom sur la pochette. Très vite, elle utilisera dans sa carrière son nom de jeune fille, Cathy Berberian.
Hélas, elle ne chante que deux airs:

Ye gentle spirits of the air, appear!
Prepare, and join your tender voices here.
Catch and repeat the trembling sounds anew,
Soft as her sighs and sweet as pearly dew.
Run new divisions, and such measures keep
As when you lull the God of Love asleep.

Accourez, gentils esprits de l'air!
Soyez prêts à unir vos douces voix.
Retenez et répétez ces airs délicats,
Légers comme ses soupirs et perlés comme la rosée
Inventez des variations et tenez la mesure
Comme pour endormir le Dieu de l'Amour.

Et l'air de la Chinoise:

Hark now the Echoing Air a Triumph Sings,
And all around pleas'd Cupids clap their Wings.

Écoutez! L'écho au loin chante un Triomphe,
Et tout autour de joyeux Cupidons battent des ailes

L'orchestre, l'Orchestra dell'Angelicum di Milano.
Le chef en est Bruno Maderna, violoniste prodige, qui était déjà chef et compositeur depuis des années.
Son premier disque, cependant.
Donc, voici un disque publié en 1956, en Italie, par la marque Angelicum LPA 970), probablement peu distribué en dehors de ce beau pays. Je m'imagine qu'à part nous, il y a quelques vieilles gens, en Italie, qui enlèvent certains soirs la couverture qui recouvre le tourne disques et se le passent.
Joignons nous à eux!

La suite de "The Fairy Queen" de Purcell par Maderna et Berberian

6 commentaires:

  1. Merci mille fois pour la belle Cathy deux fois! Aussi pour les belles photos; je l'en a jamais vu, surtout celle du bon vivant Bruno.

    J'attends votre prochaine "post" avec enthusiasm.

    RépondreSupprimer
  2. Merci mille fois pour la belle Cathy deux fois! Pour votre commentaire aussi et les belles photos surtout ... je n'en ai jamais vu ---mon favorite: Bruno, le bon vivant!

    Comme d'habitude, je vous prie de pardonner mon francais mauvaise.

    RépondreSupprimer
  3. Merci, David!
    Il y en aura d'autres!
    Promis!
    Stay tuned!

    RépondreSupprimer
  4. Thank you for sharing the lovely music! It strikes me that the string playing here is very lush compared to how most contemporary performances of Purcell sound -- albeit I'm not a convert to the 'period instrumnents' movement.

    I would love to see a higher bitrate of this posted if it is ever feasible for you to do so.

    PassauFingers

    RépondreSupprimer
  5. Thanks. Unfortunately for a lossless version, you may have to wait: I have lost my hard disk with the clean music on it. The Lp, not with me at the moment, is in a poor shape and it will need time to get a decent sound from it again. Sorry.
    By the way, I have now uploaded lossless versions of almost all my posts.

    RépondreSupprimer