mercredi 16 juin 2010

Un récital Mozart et Schumann par Ettel Sussman


Deuxième dans la série " Sortons de la naphtaline les chanteurs et les chanteuses oubliées"
Ettel Sussman.

Née probablement en Pologne, le 24 juin 1926, cette soprano a dû venir assez jeune en France car son français est parfait.
Elle faisait les tournées de concerts des Jeunesses musicales de France dans les années d'après guerre.
La photo ci-dessus, la seule que j'ai trouvée, provient de la revue des JMF, en 1952.
Elle était accompagnée par un pianiste, ancien prix de Rome, spécialisé dans l'accompagnement lyrique, il accompagnait en particulier Camille Maurane, Pierre Maillard Verger.
Elle a enregistré avec lui trois disques (à ma connaissance) pour la compagnie des JMF, le club national du disque, créé en 1954, outre celui-ci, un récital Fauré-Debussy-Ravel et les trois cycles de chansons de Moussorgsky, en français. Pour l'Oiseau-Lyre, elle enregistra en 1957 un récital d'airs "de Lully à Rameau". Elle apparaît aussi dans Le martyre de Saint Sébastien de Debussy enregistré par Inghelbrecht.
On la retrouve compositrice à Tel Aviv avec deux œuvres publiées en 1966 et 1967.
Elle y a enseigné le chant au Levinsky College of Education. Elle est décédée en 1998.
On trouve son prénom orthographié parfois Ethel.

Dans ce disque, elle compose un récital avec une moitié des lieder de Mozart, et un choix de lieder de Schumann. Sa voix est légère, elle ne s'aventure pas dans les lieder les plus dramatiques de Frauenliebe und Leben, ni ne chante "Als Luise die Briefe...." Mais je n'ai jamais entendu plus agile marchand de sable que Der Sandmann. Ce lied est infectieux comme disent les anglo-saxons. Écoutez-le une fois, il ne vous quittera plus.... Impossible de dormir!

Bref, un régal.




Le récital en flac

Le récital en mp3




Je sais que c'est un lieu commun que d'illustrer Schumann ou Schubert par des peintures de Caspar David Friedrich, mais franchement, je ne trouve pas plus approprié!

Les textes des chansons sont ici, avec leur traduction en français. Pour les autres langues, faites comme moi et allez voir sur l'indispensable The Lied and Art Song Texts Page

In our series about forgotten singers, even more forgotten then Max Meili, Ettel Sussman.
Born in Poland in 1926, she trained in France, toured in the fifties, emigrated to Israel, where she taught singing and composed, and where she died in 1998.
I know only of four recordings by her. Here is a selection of Mozart and Schumann lieder. She does not possess a dramatic voice, and does not try the most expressive songs, but her rendition of Der Sandmann, for example, is infectiously charming, and should deprive you from sleep once it is stuck in your head.
The original texts are here. Some translations can be found at The Lied and Art Song Texts Page

15 commentaires:

  1. Il semble qu'il y ait deux fois le même lien vers le fichier en flac. Un mp3, please !

    RépondreSupprimer
  2. Oilà!
    ça avait beugué, comme dit ma fille.
    Le flac c'est bien aussi!

    RépondreSupprimer
  3. Je ne connais pas cette chanteuse et je suis avide de l'écouter. Merci bien.

    RépondreSupprimer
  4. Eh oui, elle n'est pas connue,..., raison de sa présence ici d'ailleurs, bien que j'espère que quelqu'un m'écrive: Je l'ai bien connue... j'ai été son élève, ceci, cela. Ou nous fasse connaître des enregistrements encore plus oubliés. Patience.
    Pour l'instant 40 téléchargements et aucun commentaire sur le disque... Je m'inquiète!

    RépondreSupprimer
  5. Waouf ! On vient de me signaler votre blog : je le mets en lien. En effet, il vaut la peine...

    RépondreSupprimer
  6. Ms. Sussmann's Schumann is wonderful, indeed ... and a beautiful transfer. I'm going to listen to the Mozart next. She reminds me of Pierette Alarie a bit, with a slightly more 'matronly' sound in her lower range. So it should be interesting to hear the Mozart. But I'm even more curious about that Mussourgksy recording ----- :)

    Thank you very much. The 'Mondnacht' is breath-taking.

    RépondreSupprimer
  7. Ah! enfin, merci David, a comment on the singer!
    Mussorgsky needs a bit more cleaning but should be ready soon. But you know I like variety: not twice the same type of music on consecutive posts. What about Kagel next?
    And der Sandmann? ;-)

    RépondreSupprimer
  8. Une voix d’une simplicité extraordinaire qui me fait penser à Elizabeth Schumann. Pas, bien sûr, parce qu’elles ont des voix tout a fait pareilles. Il y a simplement une douceur et une qualité naturelle qui se manifestent avec toutes les deux. Merci pour ce «post ».

    RépondreSupprimer
  9. Pierrette Alarie, Elisabeth Schumann, bigre!
    Je suis bien content de l'avoir sortie de la naphtaline en tous cas.
    Voilà un euro qui n'était pas perdu!

    RépondreSupprimer
  10. Vraiment très, très intéressant!
    D'après les recherches que j'avais commencées sur la tragédie lyrique, j'avais constaté que la date de publication du disque "French operatic airs from Lully to Rameau" était 1960.Peut-être avez-vous cet enregistrement ? J'aimerais vraiment l'écouter notamment l'air de Mélanie qui est en fait extrait de la tragédie lyrique "Alcine" de Campra et Danchet (1705).
    Merci pour ce blog!!!

    RépondreSupprimer
  11. Bizarre, il a été commenté dans la revue Gramophone en juillet 1956.
    Et hélas non, je ne l'ai pas. Deux disques de mélodies françaises et russes sous le coude. Patience, quelqu'un va bien le dénicher!

    RépondreSupprimer
  12. Je me suis permis de télécharger le récital d'Ettel Sussman sur votre page.J'aime beaucoup la fraîcheur de son timbre, ses aigus ronds, riches en harmonique. La légèreté et le naturel dans les médiums conviennent parfaitement pour le répertoire mozartien Mozart. Merci encore!!! Je tenais à vous fournir une petite info: il sera possible de télécharger sur le site musicme.com, 3 airs et un monologue interprétés par Ettel Sussman à partir du 20 septembre 2010 (The art of rampal vol 2 : chamber music).
    A bientôt!

    RépondreSupprimer
  13. @ Pascal: Il est là pour être téléchargé! (et écouté).
    Musicme, Je ne connais pas ce site: d'où sortent ces airs???
    Intéressant!
    merci.

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour, ces airs sortent en fait du répertoire baroque français jouée sous Louis XIV. Rampal a fait un grand travail de recherche dans différentes bibliothèques, pour mettre en lumière des oeuvres inédites comme celles de Marin Marais, André Cardinal Destouches, André Campra et bien d'autres. Ces airs et monologues faisaient partie de spectacles, appelés "Tragédies Lyriques", plus précisément "Tragédies en Musique", particulièrement appréciés par le roi. En tout cas, dès que l'on commence à y mettre le nez, impossible d'en sortir... C'est passionnant...

    RépondreSupprimer
  15. Magnifique petit récital. Une voix très émouvante. Par certains aspects, je pense à Grümmer ou Seefried. Merci !

    RépondreSupprimer